081 63 34 90
contact@interface3namur.be

Les comités de direction des GAFAM sont-ils paritaires ?

Interface3.NamurRessources Genre-et-TICLes comités de direction des GAFAM sont-ils paritaires ?

Août

20

Les comités de direction des GAFAM sont-ils paritaires ?

GAFAM est un acronyme désignant les géants du web que nous connaissons tous : Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft. Ces firmes américaines se composent à elles 5 de 96 postes clés de direction (en 2021). Sur ces 96 postes à haute responsabilité, seulement 28 sont occupés par des femmes, ce qui représente moins de 30%. Pourquoi ? Et quelle est la place des femmes à la direction des GAFAM ?

Initialement, ces entreprises sont majoritairement issues des fondateurs, et non de fondatrices. Bien qu’il y ait eu des réorganisations au niveaux des directions, force est de constater que le flambeau est systématiquement cédé à des hommes. A titre d’exemples :

  • Chez Apple, Tim Cook a succédé Steve Job,
  • Chez Microsoft, Bill Gates et Steve Ballmer ont laissé leur place à Satya Nadella,
  • Chez Google, Eric Shmidt est devenu directeur général après que Sergei Brin et Larry Page aient pris du recul. Ensuite, il a désigné Sundar Pichai pour prendre son siège.

Dans ces exemples récents, sur les 9 places de directeurs, nous comptabilisons 9 hommes. Heureusement, certaines femmes sont sorties du lot et ont pu grimper les échelons pour décrocher un poste à haute responsabilité dans leurs entreprises au sein de GAFAM. C’est notamment le cas de Sheryl Sandberg et de Susan Wojcicki, respectivement directrice des opérations de Facebook et PDG de YouTube. Ces deux femmes ne sont heureusement pas les seules à s’être démarquées chez les GAFAM, mais elles restent néanmoins des modèles de réussite et de parcours exceptionnels. On peut également constater que les femmes se voient généralement attribuer des rôles liés au financier ou aux ressources humaines, elles se retrouvent rarement dans les services traitant de la stratégie générale ou au développement des produits.

Cette absence des femmes dans ces métiers à responsabilités dans les GAFAM s’explique par le fait que la tech reste un secteur majoritairement masculin, les filières de formations scientifiques et informatiques étant principalement constituées d’hommes. Pourtant, de nombreux articles comme celui publié par le site d’informations Silicon, se basent sur des études pour affirmer qu’une présence accrue des femmes dans les secteurs de l’économie numérique exercerait une influence positive non négligeable sur le PIB annuel de l’UE.

Interface3.Namur est très attentif à cette problématique et œuvre à inclure et à orienter les femmes vers ces métiers porteurs d’avenir, notamment en dispensant des formations gratuites autour des métiers du numérique telle que Découverte des métiers informatiques.

Les femmes sont tout aussi compétentes que les hommes en termes d’informatique et de digital, et il est primordial qu’elles participent au développement de ces technologies pour être actrices du monde de demain.

X