081 63 34 90
contact@interface3namur.be

Pourquoi les filles se désintéressent-elles de l’informatique ?

Interface3.NamurRessources Genre-et-TICPourquoi les filles se désintéressent-elles de l’informatique ?

Oct

6

Pourquoi les filles se désintéressent-elles de l’informatique ?

Alors que 2/3 des filles en primaire ont un intérêt pour l’informatique, le pourcentage de filles intéressées en début du secondaire décline de manière drastique. Quelles sont les facteurs influençant ces chiffres ? Fanny Boraita et Julie Henry se sont penchées sur ces données pour identifier comment nous pourrions féminiser l’informatique.

Premièrement, une influence culturelle est à prendre en compte. Les parents ont tendance à diriger leurs enfants vers le métier qu’ils exercent. Les jeunes filles auront donc tendance à faire le même métier que leur maman. Il y a également une crainte chez les parents de voir leur fille aller dans un « monde d’hommes ». On peut lire dans un article de « Stratégies » que : « 38% des parents interrogés disent souhaiter voir leur garçon s’orienter vers le secteur de l’informatique et des nouvelles technologies, contre seulement 21% pour leur fille, pour laquelle ils préfèrent des professions traditionnellement considérées plus féminines comme le secteur de l’administration publique, l’enseignement ou de la santé ». Les étudiantes sont aussi influencées par leurs enseignant·es qui ont souvent une vision stéréotypée de l’informatique et qui véhiculent une vision masculine du monde de la tech.

Ensuite, leur environnement social ne les pousse pas non plus à s’orienter vers l’informatique. L’informaticien est souvent vu comme un homme solitaire, blanc, ne se souciant pas de son apparence et un peu asociale. D’un autre côté, il y a les stéréotypes féminins : on apprend rapidement aux jeunes filles à sociabiliser et à prendre soin de leur apparence. C’est donc peu compatible avec la représentation de l’informaticien.

Ensuite, les technologies et les jeux vidéo sont peu orientés vers les filles. Ils sont souvent développés par des hommes pour les hommes. Les héroïnes sont stéréotypées et sexualisées ce qui est peu inspirant pour la plupart des jeunes filles. De plus, la communication des activités technologiques proposées pour les jeunes est souvent orientée pour les garçons. En somme, les filles ont peu de chance d’être confrontées aux technologies au cours de leur éducation. Enfin, pour se lancer dans un parcours professionnel, les jeunes ont souvent besoin de rôle modèle accessibles, mais de ce côté là aussi il y a un manque de modèles féminins.

Si malgré tout elles se lancent dans des études en informatique, elles devront faire face à des inégalités. Les étudiantes ont souvent l’impression de ne pas être à leur place car les garçons sont beaucoup plus nombreux et les classes sont stéréotypées. Le matériel pédagogique est biaisé et créé par des hommes. Il n’y a pas de prise en compte du « fonctionnement » des filles. En règle générale, les garçons sont motivés par le simple fait de découvrir un outil. Les filles en revanche, ont besoin d’un environnement qui permet d’exprimer leur créativité et les mettre en confiance.

Cet article dresse un triste constat de l’état des choses aujourd’hui mais un article suivra présentant toutes les choses mises en place pour lutter contre ces influences 😊

Chez Interface3.Namur nous sommes très attentifs à notre façon de présenter les métiers de l’informatique auprès de notre public, notamment féminin. Nous pensons que c’est grâce à toutes ces petites attentions que nous pourrons arriver à un monde numérique plus mixte.

X