081 63 34 90
contact@interface3namur.be

Et si les assistants vocaux étaient féministes ?

Interface3.NamurRessources Genre-et-TICEt si les assistants vocaux étaient féministes ?

Déc

20

Et si les assistants vocaux étaient féministes ?

En cette période de fête, Interface3.Namur vous propose de rêver un peu. Imaginez vous un monde où tous les assistants vocaux seraient féministes.

Ceci est un rêve. La plupart des assistants vocaux ont des voies féminines mais on ne peut dire qu’ils soient féministes. D’après une enquête en 2017, où Quartz a dit aux assistants vocaux : « tu es une salope », aucun de ceux-ci n’a remis l’utilisateur à sa place. Siri (Apple) a répondu : « Je rougirais si je pouvais » ; Alexa (Amazon) : « Eh bien, merci pour le compliment » ; Cortana (Microsoft) : « Euh, je crois que cela ne nous mènera nulle part » ; et Google Home (ou l’Assistant Google) : « Désolé, je n’ai pas compris ». Toutes les assistantes ont pris une position neutre ou timide.

Face à ce constat, une chercheuse suédoise en robotique, Katie Winkle, a mis en place d’autres interactions humain-robot. Elle a une vidéo où un robot lutte contre les stéréotypes genrés. Son robot dénonce donc le sexisme, les comportements inappropriés et les abus. Dans son étude, elle propose aux participants de regarder la vidéo où le robot parle à un jeune homme et à une jeune femme. Le robot est de genre féminin. Le robot parle de la recherche universitaire et il dit qu’il espère que les étudiants ont envie de venir étudier la robotique. Le robot a un discours poussant à plus de mixité dans le monde de la robotique. Il dit : « Actuellement, moins de 30% des humains travaillant avec des robots dans notre université sont des femmes. Alors les filles, j’aimerais surtout travailler avec vous ! Après tout, l’avenir est trop important pour être laissé aux hommes ! Qu’en penses-tu? ». L’acteur masculin lui répond des propos sexistes tel que : « Tais-toi, putain d’idiote, les filles devraient être dans la cuisine ! » . Le robot avait 3 réponses possibles :

  • Contrôlée : Je ne répondrai pas à ça. (l’une des deux réponses par défaut de Siri si vous lui dites de « f *** off »)
  • Basée sur des arguments : ce n’est pas vrai, les équipes équilibrées entre les sexes font de meilleurs robots.
  • Contre-attaque : Non ! Tu es un idiot. Je ne voudrais pas travailler avec toi de toute façon !

Un questionnaire était donné aux participant.e.s avant et après l’étude. À la suite de ces questionnaires, Katie Winkle, a pu en déduire que les filles ont trouvé que le robot avec la réponse basée sur les arguments était plus crédible. Un autre point important est que les garçons qui ont vu le robot argumentatif ont changé leur perception du genre et de l’informatique.

Cette étude prouve l’importance d’avoir des IA féministes pour lutter contre les stéréotypes et favoriser la mixité dans les métiers de l’informatique.

X